Météores

Météore jaune, 2015, Huile sur toile, 130 x 97 cm
Météore blanche, 2015, Huile sur toile, 130 x 81 cm
Météore orange, 2015, Huile sur toile, 130 x 81 cm
Météore Terre, 2016, Huile sur toile, 162 x 97 cm
Météore rouge, 2014, Huile sur toile, 71 x 50 cm
Météore Terre, 2003, Huile sur toile, 100 x 73 cm
Météore orangé, 2008, Huile sur toile, 92 x 65 cm
Météore rouge #1, 2008, Huile sur toile, 162 x 114 cm
Météore grande noire, 2005, Huile sur toile, 146 x 114 cm
Météore rouge #3, 2008, Huile sur toile, 162 x 130 cm
Météore blanche #3, 2012, Huile sur toile, 130 x 97 cm
Météore blanc d'argent, 2011, Huile sur toile, 195 x 130 cm

Sept météores déclenchent une ronde picturale et fusionnelle dans laquelle notre regard est aspiré. Inductrices d’un mouvement qui a pris possession de l’espace environnant, ces sphères dilatées vibrent de tensions discrètes et pudiques. Nourries d’une succession de couches de couleur amoureusement étalées, ces peintures ont l’âpreté de la croûte terrestre érodée. La spirale porte en elle sa respiration. Elle s’offre aux assauts du pinceau qui travaille dans le limon originel, en extrait l’énergie primitive pour libérer la lumière. Un rythme mystérieux s’installe. La couleur devient bruissante. Le mauve, le rose, le vert, le bleu, les ocres, les noirs stigmatisent l’inconnu auquel ils vont donner leur réalité de chair, de lumière et d’esprit.

Lydia Harambourg, historienne, critique d’art et écrivain